Internet, un média citoyen ?

Par défaut

Internet a profondément bouleversé les relations entre les individus à travers à le monde.

Si l’essor des technologies, amorcé il y a déjà deux siècles, annonçait déjà un monde sans frontière, Internet n’a fait que précipiter le processus. 

Désormais, l’information est libre et quasi-instantanée, du moins dans les pays occidentaux. Plus intéressant encore, les internautes deviennent des médias à part-entière. 

Avec l’émergence de plateformes sociales comme Facebook, Instagram, Twitter ou encore les Web 2.0 (wordpress, weebly, tumblr, etc.), un individu peut tenir un journal en ligne et publier ses idées.

Un internet libre, c’est la garantie d’un contre-pouvoir. Les citoyens peuvent désormais court-circuitez les médias traditionnels en délivrant eux-mêmes l’information aux autres.

On observe ce phénomène notamment durant les catastrophes ou les conflits avec des centaines de personnes qui, sur place, deviennent l’espace d’un instant un journaliste en réalisant des reportages amateurs au moyen d’un smartphone ou d’une caméra.

Très souvent, ces événements sont même retransmis en direct.

Et si la cause écologique embrassait le numérique

Dans ce contexte, le militantisme écologique doit redéfinir ses moyens et ses objectifs. Longtemps ignorée par les médias traditionnels, la cause écologique peut désormais s’affranchir de la tutelle de ceux qui l’ont négligée pendant si longtemps.

Cela implique toutefois une prise de conscience et surtout un engagement actif des défenseurs de l’environnement. L’écologie est une problématique qui nous concerne tous qu’on le veuille ou non. A notre échelle, nous avons tous la possibilité d’agir.

L’environnement numérique suffisamment d’opportunités pour sensibiliser la population à la cause écologique.

Concrètement, cela passe par la création de site internet, de chaîne YouTube ou encore la gestion de pages ou de groupes sur Facebook. Les possibilités sont nombreuses. Pour l’exemple, la création d’un site internet ou d’un blog WordPress ne coûte qu’une dizaine d’euros par an !

Il y a 30 ans, sensibiliser la population à une cause demandait un certain investissement et aussi certains contacts.

Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Nous pouvons désormais produire du contenu de manière indépendante puis le diffuser auprès de notre famille, de nos amis et aux internautes de manière générale.

Peut-être que nous n’avons pas tous le temps ou les connaissances pour produire du contenu sur le web mais cela ne veut pas dire pour autant que l’on ne peut pas agir.

Il est toujours possible d’aider les créateurs de contenu en les finançant et surtout en partageant leur travail sur les réseaux sociaux, par mail ou sur votre site internet si vous en avez un.

Aujourd’hui, nous pouvons tous militer pour notre cause. Que cela soit pour l’écologie ou pour une autre cause, nous avons tous un pouvoir de décision et d’action.

A nous d’en profiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *